Les 11 étapes pour organiser une activité culturelle ludique

Ce blog est né d’un défi où chaque semaine vous pourrez voir de nouvelles idées d’activités autour de thèmes culturels variés (cliquez ici pour voir le défi). Mais comme je le répéterai souvent, le partage d’expérience est très important puisqu’il permet de recueillir auprès des autres des témoignages qui peuvent nous aider. C’est pourquoi je veux que ce blog soit aussi une mine de trucs et astuces que je veux vous partager.

Régulièrement je posterai donc des articles de trucs et astuces, que je regrouperai ici comme un sommaire.

Dans cet article, vous saurez quels sont les 11 étapes pour créer une activité culturelle ludique.

  1. Choisir son thème
  2. Définir son public
  3. Trouver un lieu
  4. Se donner des objectifs
  5. Délimiter un format
  6. Concevoir un scénario : l’objectif de jeu
  7. Établir la durée et le moment de l’activité
  8. Le contenu
  9. Donner les consignes
  10. Accompagner l’activité
  11. Finir le jeu

Mais d’abord…

Une activité culturelle ludique ? Kézako…

On pourrait résumer très vite …

Activité= expérience / expérimentation / participation / action

Culturelle = connaissances humaines / civilisations

Ludique = ordre du jeu / inverse de scolaire / plaisir

Une activité culturelle ludique ce serait donc une proposition de participation active basée sur le jeu faite à une ou plusieurs personnes pour expérimenter un ou plusieurs aspects des connaissances humaines.

Plus simplement sur ce blog, ce seront des idées de jeux, majoritairement à destination des enfants âgés entre 8 et 12 ans (bien qu’il soit possible d’adapter à tous les âges, nous y reviendrons). Ces jeux leur permettent de s’immerger dans un aspect de la civilisation, qu’elle soit ancienne ou moderne et d’acquérir en s’amusant des connaissances sur d’autres modes de vie, arts, histoires, etc.

Et les bienfaits donc ?

C’est bien beau de proposer des choses, mais qu’est-ce que ça apporte ?

Pour les enfants, c’est un moment fun. Ils prennent plaisir seuls ou entre amis ou en famille. Ils découvrent un autre univers, souvent très différent du leur. Cela leur ouvre un nouveau regard sur le monde qui les entoure. C’est un apprentissage de la vie. Les activités sont variées et permettent de couper un peu les routines essentielles de la semaine. Ils apprennent aussi à s’amuser avec d’autres manières et développent leur créativité.

Pour les parents, c’est toujours agréable de voir son enfant s’épanouir et de se sentir impliqué dans cette voie. C’est le parent qui organise les activités et qui accompagne l’enfant. Lors du jeu, c’est aussi un moment fun de partage en famille. Les activités en famille renforcent considérablement les liens. Nous y reviendrons aussi.

Organiser une activité culturelle

1/ Choisir son thème

On commence toujours par choisir le thème car c’est ce qui va créer l’univers de l’activité.

Choisir un thème est très simple. Cela peut se faire selon les envies de l’enfant par exemple. Qui n’a jamais demandé à son enfant : « Tu veux qu’on fasse ton anniversaire sur quel thème ? » et avoir une réponse très directe : «Les pirates !».

Ce blog développe ses thèmes autour des civilisations anciennes et modernes. Mais tous les autres thèmes, y compris fantastiques comme les pirates sont possibles ! L’imagination n’a pas de limites.

Cela peut se faire aussi autour d’un thème que vous, en tant que parent, souhaitiez faire découvrir à votre enfant. Par exemple, les maths à l’école le rebutent un peu. Il est tout à fait possible de trouver des activités ludiques autour des maths pour raviver son intérêt.

Une fois que le thème sera choisi… Ou bien vous le connaissez bien, ou alors il faudra se documenter un peu. Pas de panique ! Aller sur Internet ou en bibliothèque ne prendra pas trop de temps. Il suffit de glaner quelques informations sur un ou deux sites de façon rapide (Wikipédia est une source fiable la plupart du temps) ou dans un livre en bibliothèque.

Se documenter est important car cela permet de connaitre votre sujet et d’apporter de l’information à votre enfant. J’en reparlerai.

Vous pouvez retrouver ici l’article pour avoir 5 astuces pour trouver facilement des idées de thèmes d’activités.

2/ Définir son public

Le deuxième point important c’est de savoir exactement pour QUI on fait cette activité.

Rien de plus facile vous allez me dire. Si c’est à l’occasion d’un anniversaire, ce sera pour les enfants qui viendront à cet anniversaire. Oui mais est-ce qu’on intègre les parents ? Dans ce cas, l’activité sera peut-être un peu différente…

Il faut donc prendre en compte l’âge de tous les participants et leur rôle dans l’activité. Les parents participent activement ou servent de guide ? Ce seront des consignes à donner avant de commencer le jeu, il est donc important de le savoir avant.

Et bien sûr, connaitre le nombre peut être un élément décisif. Vous n’allez pas proposer la même activité à votre enfant seul pour occuper un dimanche après-midi qu’à une trentaine d’enfants en classe par exemple. Certains formats ne seront pas du tout adaptés à un trop grand nombre de participants, ou à un trop petit nombre.

3/ Trouver un lieu

Très facile ! A la maison, dans le jardin, dans le quartier, au parc, … Il y a plein de possibilités !

Vous voyez maintenant que le thème est important. Organiser un anniversaire à la plage sur le thème des pirates, cela va de soi si on n’habite pas trop loin.

La météo va jouer un rôle important bien évidemment.

Mais aussi les possibilités alentours. En effet, on peut organiser une activité culturelle dans un musée si le thème choisi se trouve là-bas par exemple (à condition de respecter les autres visiteurs). D’ailleurs j’écrirai quelques articles sur les astuces pour emmener ses enfants au musée et en faire un moment fun en famille. Ou bien au zoo ! Il y a tellement de lieux possibles.

Il est facile aussi de multiplier les lieux. Je pense aux classes qui préparent une visite au musée et qui font des activités en classe puis au musée et encore en classe. C’est tout à fait possible en famille aussi. Préparer une activité à la maison, puis aller dans un autre lieu, et encore un autre… imaginez des jeux de piste géants !

Sachez que chez vous, il sera plus facile de créer une ambiance autour du thème choisi. Vous pourrez décorer, mettre de la musique, …

4/ Se donner des objectifs

Même si maintenant vous savez quel thème, pour qui, et où, ce n’est pas encore le moment de définir le contenu des activités. En fait cette étape intervient en dernier. Vous pouvez très bien décider maintenant du type d’activités et du contenu car c’est vrai que c’est le plus sympa à faire. Mais l’ordre que je vous propose est celui qui permet de mettre toutes les conditions d’apprentissage du côté de votre enfant. Tout simplement parce que c’est en commençant par se poser les bonnes questions qu’on va choisir le contenu le plus adapté à l’apprentissage.

Les objectifs c’est ce qui va vous permettre de savoir ce que vous voulez pour cette activité. Et ils sont très variés :

  • Je veux que mon enfant s’amuse
  • Je veux que mon enfant s’amuse en apprenant quelque chose sur les pirates
  • Je veux resserrer les liens de ma famille
  • Je veux que mon enfant se fasse des amis
  • Etc.

5/ Délimiter un format

Une fois que vos objectifs sont définis, ils vont directement influencer le choix du format d’activité que vous allez choisir.

Par exemple si vos objectifs sont principalement tournés autour de l’apprentissage, le format que vous allez choisir va privilégier les mécanismes d’apprentissage. Ce seront par exemple des énigmes où l’enfant va réfléchir pour trouver la réponse.

Si votre objectif principal est de passer un moment en famille, vous allez plutôt choisir des activités où la coopération sera importante.

Je donne des exemples de formats d’activités et les mécanismes qui peuvent y être associés (ce blog propose surtout des activités sur les trois premiers formats) :

Les jeux de piste : Ce sont des suites d’énigmes. Le joueur résout la première, qui mène à la seconde, etc. Les jeux de piste favorisent la réflexion et la logique. Ils peuvent aussi permettre l’apprentissage de n’importe quelle notion en cherchant les bonnes réponses par la découverte et l’observation. Ce sont des jeux qui laissent un fort souvenir, ce qui renforce la mémoire des notions apprises.

Les escape game : Ce sont des formats un peu particuliers basés sur la fouille et la résolution d’énigmes dans un temps limité. Les escape game sont plus adaptés aux adolescents qu’aux jeunes enfants car ils induisent une notion de gestion de temps et de stress que les plus jeunes ne pourraient pas gérer. Mais pour les adolescents, ils favorisent le challenge et la capacité à se dépasser sous contrainte. Ils sont très ludiques et stimulent l’esprit et les capacités intellectuelles. En revanche, plus ils sont stressants, moins ils favorisent l’apprentissage. Bien souvent les joueurs ont un souvenir flou de leur expérience. J’en parlerai dans un autre article. Bien faits, ils sont en revanche un très grand vecteur de coopération entre les joueurs.

Les activités artistiques : Elles favorisent plutôt la créativité de l’enfant. Elles sont excellentes pour l’introspection personnelle, et aident donc à se connaitre. Elles peuvent se réaliser seul ou en groupe selon les objectifs. En groupe, elles seront plus centrées sur la création d’une œuvre ensemble et donc sur la capacité de chacun à reconnaitre l’autre, à la fois similaire et différent de soi. Elles sont donc plus favorables à l’apprentissage de soi et des autres.

Les chasses au trésor : Elles sont un peu différentes d’un jeu de piste. Le jeu de piste a un parcours prédéterminé alors que dans une chasse au trésor, les joueurs se rendent d’un lieu à l’autre sans ordre précis afin de recueillir des indices qui vont donner la position de la cachette finale. Elles favorisent donc plutôt la découverte d’un lieu et sont plus favorables à l’apprentissage du monde environnant par l’observation.

Les activités de bricolage : Moins artistiques, elles développent plutôt l’apprentissage technique. En groupe, elles permettent aussi l’écoute de l’autre et le partage.

6/ Concevoir un scénario : l’objectif de jeu

Il est temps de rentrer dans le contenu de l’activité, mais d’abord en définissant l’objectif de jeu. Qu’est-ce que l’enfant va chercher en réalisant l’activité ? Car c’est là tout le principe d’une activité ludique, il faut un but, un challenge à atteindre.

Dans les jeux de piste, il va chercher à résoudre une énigme principale grâce à des énigmes secondaires. Quelle est cette énigme principale ? On cherche ici en fait ce qui va permettre à l’enfant de savoir que ça y est il a fini le jeu, il a gagné.

Dans les escape game, le but est déjà conçu d’avance, il s’agit de sortir de la pièce ou de finir la dernière énigme qui donne la clé pour sortir de cette pièce avant la fin du temps imparti.

Pour les chasses au trésor, c’est le trésor de fin qu’il faut trouver.

Pour les activités artistiques ou de bricolage, il s’agit d’avoir réalisé un objet. Souvent pour ces deux activités, elles se terminent plutôt quand l’enfant est content de son résultat. Leur particularité c’est que c’est lui qui va définir la fin et pas forcément vous.

Donc en fait, à part si vous réalisez un jeu de piste ou un jeu de plateau par exemple (pour les plus ambitieux !), pour toutes les autres activités que je viens d’énoncer, vous pouvez déjà passer aux étapes suivantes.

Pour les jeux de piste, il vous faudra trouver le but ultime, l’objectif de la quête. Et bien sûr énoncer cet objectif dès le départ à l’enfant. Il doit savoir ce qu’il cherche même s’il ne peut pas le chercher tout de suite et qu’il doit d’abord passer au travers des différentes étapes.

Vous pourrez voir différents exemples d’objectifs dans les activités jeu de piste que je propose.

7/ Etablir la durée et le moment de l’activité

Une étape très simple. La durée de jeu c’est à vous de la définir. Allez-vous consacrer une après-midi entière ? Ou bien moins d’une heure ? Cela va dépendre de votre temps et de celui de votre enfant.

Vous pouvez faire des petites activités très simples de quelques minutes. Vous verrez même que plus vous en ferez, plus votre imagination débordera d’idées et que vous n’aurez plus à les préparer, vous les proposerez instinctivement à votre enfant, même dans des endroits incongrus, comme sur le trajet de l’école, ou dans le bus, pendant une ballade au parc. Ce sera de plus en plus facile !

Il est important de savoir que la durée n’influence pas la difficulté de conception de l’activité. Ce n’est pas parce que vous avez prévu une activité sur une après-midi entière que ce sera compliqué à mettre en œuvre. Par exemple une activité artistique peut prendre toute la journée à votre enfant mais ne vous aura coûté que quelques minutes de réflexion.

La durée de jeu est influencée aussi par le moment choisi. Est-ce que vous prévoyez votre activité à l’occasion d’un anniversaire ? D’un goûter entre copains après l’école ? Pendant un dîner avec vos amis et leurs enfants ? Ou bien une après-midi tranquille chez vous ? Réaliser un jeu de piste alors que vous êtes plutôt occupés dans un dîner chez des amis sera plus compliqué que chez vous lors du goûter d’anniversaire de votre enfant.

8/ Nous y voilà : le contenu !

A travers toutes ces étapes et pendant vos recherches sur Internet, vous avez sûrement noté déjà plein d’idées ! C’est le moment de les mettre en œuvre.

Vous avez sûrement dû voir que certaines vous étaient venues à l’esprit mais au fur et à mesure des étapes elles se sont révélées non adaptées à vos objectifs. Au moins vous avez une idée bien plus précise désormais du type de contenu que vous pourrez proposer.

Une première chose importante c’est que le contenu dépendra de ce que vous avez à disposition.

Pour les activités artistiques par exemple, vous n’avez peut-être pas chez vous de peinture à l’huile mais peut-être de la gouache, donc pour une activité artistique vous serez plus orientés pour faire des impressions en négatif de mains par exemple que pour découvrir les techniques de transparence de la peinture (que permet beaucoup mieux la peinture à l’huile).

Pour ce qui est des chasses au trésor, il sera plus simple de définir les objets que vous allez cacher selon votre thème, ou encore les indices.

Pour tout ce qui va relever des énigmes, vous avez lu quelques informations sur votre thème sur Internet, vous avez donc quelques idées de contenus à faire deviner. Maintenant il va vous falloir réfléchir à comment faire deviner ces contenus. Vous verrez des exemples dans les articles de défi que je vous mettrai à disposition au fur et à mesure. J’écrirai aussi des articles sur les types d’énigmes possibles pour les enfants. Je vous donne quelques exemples en attendant que vous pourrez chercher sur Internet :

  • Les 7 erreurs
  • Les labyrinthes
  • Les codes
  • Les cherche et trouve
  • Les rébus

Une fois que vous avez trouvé vos énigmes, donc ce qu’il faut deviner et comment on le devine, vous pourrez réaliser le scénario, c’est-à-dire les étapes du parcours que le joueur va suivre pour arriver à l’énigme finale qui résout la quête. Dans de futurs articles je vous expliquerai comment réaliser un scénario avec une vraie histoire pour plonger les enfants dans un univers fascinant. Je vous montrerai aussi comment utiliser les énigmes pour que les joueurs apprennent quelque chose.

Je vous donne une petite astuce en attendant les articles plus précis : écrivez vos étapes sur un papier ! Et pour chaque étape définissez un lieu pour cacher ou non les énigmes. Cela vous aidera lorsque le jeu aura commencé. 

9/ Donner les consignes

Ça y est ! Vous êtes fin prêt ! Vous avez conçu une petite ou une grande activité pour vos enfants. Et le jour J (ou l’heure H) est arrivé.

Vous l’avez sûrement compris maintenant, dans une activité il y a un début, un milieu et une fin. Si le milieu c’est l’activité en soi, la fin est le moment où le joueur a compris que le jeu est fini. Le début c’est donc le moment avant que le jeu ne démarre, c’est le moment où le joueur reçoit sa quête et les consignes.

Pour préparer l’arrivée d’un jeu, il y a plusieurs façons de procéder selon l’importance et le degré d’impatience des joueurs.

Pour une activité manuelle par exemple ou un petit jeu surprise de quelques minutes, il suffit de le proposer à l’enfant sous forme de question. De lui montrer les possibilités de jeu et de lui proposer un défi par exemple.

Pour les activités plus longues ou attendues comme les jeux de piste aux goûters d’anniversaire, il vous faudra un peu plus de préparation pour votre discours afin qu’il reçoive tout l’enthousiasme qu’il mérite !

Déjà vous pouvez préparer l’ambiance ! Décorations, playlist, déguisements à enfiler, … vous pouvez même élargir votre thème sur l’ensemble de l’événement jusqu’à faire des recettes spéciales, etc.

L’annonce du jeu sera le moment le plus important. Vous pouvez le programmer à une heure précise et simplement dire aux participants qu’à telle heure, il y aura une grande surprise. Ou bien le faire de façon totalement inattendue. Plus vous mettrez de mystère, plus l’excitation sera grande !

Le discours sera construit. Il devra donner dans cet ordre :

  1. La surprise : par exemple vous vous êtes déguisé et vous apparaissez de façon totalement inattendue parmi les invités
  2. La présentation : vous présentez votre personnage : votre nom, d’où vous venez
  3. Votre problème : toute quête commence par l’énoncé d’un problème.
  4. Comment le résoudre : donnez le fonctionnement du jeu. Si c’est un jeu de piste, dites que des énigmes sont disséminées et que pour résoudre le problème il faudra aller jusqu’au bout
  5. Les consignes importantes : dans tout jeu il y a des choses à faire et des choses à ne pas faire, et cela permet de limiter les débordements, c’est le moment de tout dire ! Par exemple, pour un escape game, les consignes sont souvent de ne pas forcer les objets, de se limiter à telle ou telle pièce, de ne rien casser (ça peut paraitre évident mais ça ne l’est pas du tout sur le moment en fait)
  6. Les tactiques de jeu : oui on peut donner quand même quelques astuces dès le départ. Dans un escape game, on dira souvent qu’il faut fouiller partout, ou qu’il est parfois important de s’aider les uns les autres. Le tout sur un ton plutôt mystérieux qui ne laisse rien présager de ce qu’on va trouver. Cela vous permettra pendant le jeu de rappeler ces astuces lorsque les joueurs seront en difficulté. C’est le moment aussi de dire le rôle que vous aurez. Par exemple, si vous essayerez de résoudre les énigmes avec eux, ou si vous donnerez des indices de temps en temps.

10/ Accompagner l’activité

Lors de la réalisation des activités, la place des parents joue un rôle primordial. Dans l’apprentissage de la culture, il est important que les parents accompagnent leurs enfants et le guide tout au long des activités. C’est à eux d’expliquer les règles, de les adapter à leurs enfants, de canaliser l’activité, et surtout d’être présents pour gérer les frustrations. Un enfant frustré est un enfant qui ne prend plus plaisir à l’activité, qui abandonne et qui n’apprend pas, ou qui apprend dans de mauvaises conditions. Il est beaucoup plus profitable pour l’enfant d’être accompagné (de loin ou de près) d’une part pour apprendre quelques notions intéressantes, pour avoir les solutions des jeux, et enfin parce que faire une activité ensemble favorise le bien-être et la complicité familiale. Je développerai toutes ces notions dans des articles.

A vous de décider votre place, distante ou proche, mais toujours dans l’esprit d’accompagnement.

Dans un jeu de piste, le parent a plutôt le rôle de modérateur de jeu. Il suit de loin les enfants, ou bien de plus près jusqu’à être lui-même un membre de l’activité (cela permet de catalyser la motivation des enfants pour l’activité, sans prendre le pas sur le jeu bien entendu !). Le modérateur est celui qui plonge les enfants dans l’univers du jeu. Le mieux est qu’il incarne lui-même le personnage du jeu (il y aura toujours un personnage dans les activités que je propose). Puis il expose le problème à résoudre aux enfants. Il les suit dans les activités et aide si besoin à débloquer. Il est là pour rappeler des consignes (« attention je ne pense pas qu’il y ait quelque chose dans cette pièce »).

Dans une activité manuelle, le parent n’est pas trop loin non plus. Il peut réaliser l’activité avec l’enfant. Faire une œuvre commune ou bien faire autre chose en même temps. Tout réside alors dans le partage et cela permet à l’enfant, très bon mime, d’apprendre par l’exemple.

11/ Finir le jeu

Toute activité se finit et doit avoir une fin préparée. L’enfant doit être conscient de cette fin pour éviter la frustration. Il y a plusieurs façons de finir une activité.

Comme je l’ai dit, le parent doit toujours expliquer dès le départ à quel moment l’enfant saura que c’est la fin de l’activité.

Pour les activités manuelles, un parent peut donner une contrainte de temps dès le départ, mais en soi l’objet créé ne sera fini que lorsque l’enfant dans sa tête aura décidé qu’il est fini. Il faut donc dire cela aussi dès le départ.

Pour les activités de jeux de piste, il est agréable de finir le jeu par un petit discours de fin, toujours dans le personnage choisi. On commence d’abord par remercier les participants d’avoir aidé à résoudre l’enquête. Puis on peut prolonger un peu en revenant sur les meilleurs moments du jeu, lorsque les joueurs ont eu plus de difficulté et que le challenge était à son maximum et lorsqu’ils ont réussi haut la main.

Toute activité peut ensuite se conclure par la proposition d’un autre moment. Dans les anniversaires on profite souvent de la fin pour annoncer le gâteau. Chez vous en famille, vous pouvez aussi en profiter pour annoncer un moment plus calme, comme la lecture d’un conte.

 

Et voilà, vous n’avez plus qu’à laisser libre cours à votre imagination pour créer plein d’activités !

 

Tous les propos que je tiens dans cet article viennent de mes expériences. Je développerai toutes ces notions dans des articles prochains beaucoup plus fournis. En attendant, j’espère que cette trame en 11 points vous aidera.

N’hésitez pas à me faire part de vos expériences à vous pour continuer à alimenter ce blog de partage !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    1
    Partage
  • 1
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *