Les 4 besoins des enfants à connaitre pour faire une activité

Dans cet article, je vous montre 4 des besoins primordiaux des enfants à prendre en compte lorsque l’on souhaite organiser une activité culturelle pour eux.

Parce qu’un enfant n’est pas un adulte, il n’a pas les mêmes besoins que nous, et il me semblait important de proposer un article tout simple pour rappeler 4 de ces besoins qui vont impacter les activités culturelles que vous allez proposez.

En revanche, ces 4 besoins vont varier selon l’enfant, sa personnalité, son humeur du moment, et surtout son âge ! Cet article n’est donc pas à prendre à la lettre. Vous connaissez mieux votre enfant que personne. Vous reconnaitrez probablement des traits et caractéristiques mais peut-être pas toutes. Ce n’est pas grave, l’important c’est de les connaitre pour les avoir en tête, ensuite on adapte !

  1. Le besoin de se reposer
  2. Le besoin de faire à son rythme
  3. Le besoin d’être encouragé
  4. Le besoin de découvrir et de se découvrir

1/ Le besoin de se reposer

Ils ont beau avoir de l’énergie à revendre, les enfants se fatiguent vite. Surtout lorsqu’il faut se concentrer un peu. Entre un nouveau-né qui a besoin de 20 heures par jour pour dormir et un jeune adulte qui n’a besoin que de 8 à 9 heures il y a une grande différence !

Et dans la journée c’est pareil. Se reposer est un des premiers besoins pour le corps humain et il faut le prendre en compte dans les activités culturelles.

Dans toute activité que l’on propose à nos enfants, il est donc primordial de s’adapter à leurs périodes de repos. Que ce soit lors d’une sortie en famille à l’extérieur ou lors d’un jeu chez soi, un enfant peut être fatigué. Parfois cela se manifestera plus vite que prévu. Il suffit de prévoir ou de faire attention.

Cela ne servira à rien de prévoir une grosse après-midi si l’enfant est déjà fatigué. On en profite mieux tous ensemble quand tout le monde est bien reposé et disponible !

Pas la peine non plus de sortir ou de faire des activités pendant des heures. On remarque très souvent que dans un musée par exemple, le temps d’attention de l’enfant ne dépasse pas 30 minutes sur une activité ! 45 minutes s’il est plus grand et beaucoup moins s’il est plus petit. Là aussi ce sont des chiffres qui peuvent paraître incroyablement petits pour une sortie en famille. Mais c’est la réalité. Nous on lutte contre la fatigue quand on sort et on ne se rend plus compte à quel point faire une sortie culturelle demande autant d’effort et d’attention.

Un jeu au calme chez soi ne fatiguera pas aussi vite. Pas de foule, pas de bruit. Le bruit fatigue beaucoup plus vite, ce qui explique pourquoi ces chiffres sont aussi bas. Enfin bref évitez le musée du Louvre pendant la journée entière.

Mais la fatigue ce n’est pas seulement dormir. C’est aussi avoir le droit de dire qu’on en a marre tout simplement. Parfois il suffit de s’asseoir sur un banc ou par-terre et faire une activité plus calme. Un enfant peut aussi dire stop et revenir sur l’activité plus tard. Le mieux est de ne pas avoir de contraintes pour être sûr de s’adapter à l’enfant et ses besoins de repos.

Pour résumer, quelques conseils lors d’une activité culturelle avec un enfant :

  • Une activité intense de 30 minutes ou une activité au calme pour 1 heure
  • Préférez le calme à la foule
  • Rythmez vos activités entre repos et jeux : un dessin, un cache-cache, le gouter sur un banc, etc.
  • Visez la sortie ou la fin du jeu aux premiers signes de fatigue

2/ Le besoin de faire à son rythme

Un enfant a besoin de temps. Il a besoin que l’on respecte son rythme de développement.

Lors d’une activité culturelle, il s’agit de s’adapter à lui. Emmener un enfant dans une sortie en famille veut dire que c’est lui en fait qu’il faut suivre. Et non l’inverse. Parfois il a besoin de plus de temps pour comprendre quelque chose. Et parfois, aussi frustrant que ça peut être, il veut passer plus rapidement sur une partie car ça ne l’intéresse pas.

Respecter ce rythme permet de le mettre dans les meilleures conditions d’apprentissage possibles. Car on ne peut pas imposer un apprentissage à un enfant. On ne peut pas lui faire retenir quelque chose qu’il n’a pas envie de retenir. Cela veut aussi dire qu’il choisit ses apprentissages. Oui oui. Mais le mettre dans un environnement qui est déjà propice à la découverte de quelque chose lui fera apprendre sur cette chose. C’est dans le détail qu’il n’est pas possible d’imposer. Quand on sait cela, alors on comprend qu’il faut le laisser découvrir avec son propre rythme l’environnement qu’on lui a choisi.

Même si c’est un moment en famille et partagé par tous, c’est l’enfant qui donne le rythme à tout le monde. Dans une sortie en extérieur, c’est lui qui va montrer où on va et où on est un peu plus curieux. Dans une activité à la maison, c’est lui qui passera plus de temps ou moins de temps sur tel ou tel aspect. Avec plusieurs enfants, il faut faire des compromis entre chacun.

Pour résumer, quelques conseils lors d’une activité culturelle avec un enfant :

  • Le mettre dans un environnement
  • Mais le laisser choisir ce qu’il va y découvrir
  • Respecter ses choix sans imposer les siens

3/ Le besoin d’être encouragé

Après les besoins fondamentaux physiologiques et de développement personnel, l’enfant a des besoins sociaux. Comme les adultes en fait !

Le premier besoin social c’est le respect. Et donc le respect de son rythme de développement en tout premier lieu.

Et puis il y a ensuite le besoin d’appartenance. C’est le fait de se sentir appartenir à un cercle. Le premier étant la famille vous l’avez deviné ! Et pour les enfants, qui ont très peu d’amis et encore moins de collègues, c’est le besoin social le plus important.

D’où le troisième besoin qui apparait immédiatement : l’affection. Un enfant a besoin de se sentir aimé. Mais pas que ! Pour se sentir en confiance, et aller vers la découverte, il a besoin aussi de partage. Et oui. Donc de vous montrer ce qu’il fait et d’être encouragé dans cette voie. Tout simplement.

Particulièrement quand les expériences sont nouvelles, il cherche à vous montrer ses réalisations. Et il en est fier ! Encourager lui permettra de recommencer l’expérience et d’aller plus loin. L’encouragement est donc très important pour la découverte de l’environnement et de soi-même.

Pour résumer, quelques conseils lors d’une activité culturelle avec un enfant :

  • Ne pas perdre patience face à son rythme d’apprentissage
  • Lui montrer que vous êtes présent
  • L’écouter parler de ses impressions
  • L’encourager lorsqu’il vous montre quelque chose

Pour en savoir plus sur, vous pouvez lire cet article sur le rôle des adultes dans l’accompagnement des enfants dans une activité culturelle.

4/ Le besoin de découvrir et de se découvrir

Reste le besoin d’apprentissage.

Nous avons tous le besoin de réalisation de soi. Ce qui veut dire découvrir son potentiel et l’utiliser. Et cela est plus particulièrement vrai pour un enfant puisqu’à un jeune âge il est en plein apprentissage… de lui-même !

Un enfant a besoin d’explorer, d’expérimenter, de manipuler. C’est pour cela qu’il est important de lui apporter des activités, qu’elles soient préparées à des fins d’apprentissage des cultures de notre planète ou bien de son environnement, de la nature, etc. Tout ce qui va stimuler son envie de découvrir est bon à prendre !

Et surtout il doit y prendre plaisir. Et pour cela, il faut le rendre acteur de son activité. Car on retient beaucoup plus ce qu’on fait que ce qu’on lit. Et pour cause ! Nous retenons 10% de ce que nous lisons contre 70% de ce que nous faisons. Et c’est encore plus valable pour nos jeunes bambins qui sont alors encore novices en lecture et qui passent plus de temps à se concentrer sur la lecture en elle-même que sur le contenu qu’ils lisent.

Il faut donc susciter la notion de plaisir, créer de l’interaction. Solliciter l’imagination. Faire jouer tous les sens. Utiliser le jeu. Mais aussi les activités créatives. Bref, avoir une variété de formes à proposer. En extérieur, en intérieur. Sur des thèmes complètements différents. Et éviter de se retrouver à court d’inspiration. N’oubliez jamais de prendre quelques feuilles et un crayon dans toute sortie que vous faites en famille. C’est fou ce qu’on peut faire avec ces deux éléments…

Pour résumer, quelques conseils lors d’une activité culturelle avec un enfant :

  • Variez les formats d’activités que vous proposez : dessin, jeu, observation, …
  • Variez les thèmes
  • N’oubliez jamais votre trousse de secours : feuilles de papier et crayons

Et vous, avez-vous déjà fait face à ces besoins avec votre enfant lors d’une activité culturelle en famille ? Et quelles sont les astuces que vous pourriez aussi partager avec votre expérience ?

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
    2
    Partages
  • 2
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *