Mes 5 meilleures astuces pour apprendre en s’amusant

astuces pour apprendre : top secret, photo de Michelangelo Carrieri (CC BY-ND 2.0)Depuis l’été qui vient de passer (regrets snif snif), je cherche des idées d’articles pour bien démarrer la rentrée. Je cherche je cherche mais il y en avait beaucoup trop ! Par où commencer ? Et là miracle, voilà que Gwen du blog Tidudi.fr me propose un thème génial, celui de partager mes meilleures astuces pour aider les enfants à apprendre tout en s’amusant ! Et ça tombe bien j’en ai tout plein !

D’ailleurs au passage, je vous recommande vivement d’aller voir son blog si vous ne le connaissez pas encore. L’univers de Gwen est féérique c’est tout simplement magique. Elle invente des jeux de type escape game pour les enfants et tout prêts à imprimer ! Voici par exemple une de ses aventures à résoudre : Escape Game dans la Forêt Enchantée – épisode 1 – La prison magique d’Izilberthe. A vous de relever le défi !

Alors oui dans cet article je vous donne mes 5 meilleures astuces pour apprendre en s’amusant… Attention là je vous dévoile certains de mes plus gros secrets !

Plusieurs méthodes d’apprentissage par le jeu

En fait il n’y a pas une mais plusieurs méthodes pour apprendre en s’amusant. Souvent on pense au jeu et donc à des méthodes ludiques comme par exemple utiliser des jeux tous faits et les modifier ou bien les fabriquer soi-même quand on a vraiment du temps devant soi. Ici, je ne vais pas du tout aborder ces méthodes, je suis tellement désolée…

Ne soyez pas trop tristes car à la place je vous donne bien mieux ! Des petits jeux qu’on peut faire soi-même tous simples et rapides à mettre en place et super efficaces car ils impliquent l’enfant dès le processus de création et de réalisation.

La première des astuces… la motivation !

La toute première des astuces c’est la motivation. Pas celle des enfants… la vôtre ! Si on n’est pas motivé, ce sera dur d’impliquer son enfant. C’est bon vous l’avez ? Alors attention c’est parti. Vous pouvez dès maintenant lire cet article avec le plus grand sourire que vous êtes capable de faire car ensuite tout deviendra beaucoup plus simple !

Et une dernière avant de commencer…

Oui oui encore quelques secondes (toujours avec le sourire c’est bon ?) avant les supers astuces top géniales. Ma dernière recommandation c’est d’apprendre en même temps que votre enfant. Un peu comme si on faisait l’épreuve ensemble. (même si au fond on sait tous qu’étant adultes on a tous la science infuse et on connait tout sur tout bien sûr).

Même si vous savez déjà, faites comme si vous découvriez, ou au moins un tout petit peu, parce que oui de toute façon on redécouvre toujours des choses et apprendre avec lui, en même temps, comme si on faisait l’épreuve ensemble, c’est quand même mieux que tout seul. On préfère toujours avoir un compagnon d’aventure qu’un prof.

Et maintenant… les supers astuces !!

Astuce 1 : fabriquer une cocotte en papier

cocotte pour apprendre : chatterbox kid, photo de Nicole (CC BY-NC 2.0)Voici un petit jeu tout simple à faire pour mémoriser des apprentissages. Vous connaissez les cocottes en papier ? Vous savez le petit jeu qu’on fait dans la cour de récré pour avoir des gages. Et bien voilà un parfait exemple tout simple de construction de jeu pour servir les apprentissages.

Il suffit de demander à votre enfant de réaliser sa propre cocotte sur les éléments clés à apprendre.

Les cocottes en papier sont utiles pour n’importe quel type d’apprentissage. Pour les matières scolaires ou pour bien d’autres choses ! Par exemple on les utilise pour apprendre la gestion des émotions mais aussi pour les maths, l’Histoire, les langues. Il suffit de poser une question et de mettre la réponse en dessous. Et ensuite on plie en forme de cocotte et on s’amuse !

Si vous ne savez plus faire le pliage de la cocotte, demandez à votre enfant. Sinon voici un petit lien Wikipédia pour faire des cocottes en papier.

Astuce 2 : mimer et deviner

mimer pour apprendre : mime artist, photo de Paul Hudson (CC BY 2.0)

Au tout début je parlais de faire ensemble, d’apprendre ensemble. Voilà un petit jeu facile à faire et qui montre bien que c’est possible.

Pareil, ce petit jeu fonctionne avec beaucoup d’apprentissages et pour les matières scolaires il est assez utile pour l’Histoire, la géographie et les maths.

Chacun son tour on mime une situation et l’autre doit deviner de quoi on parle. S’il ne donne pas assez d’indications, on continue de lui mimer ce qui manque.

Je donne un exemple en Histoire. Au pif sur le thème de la Préhistoire. L’enfant doit retenir sa leçon pour un contrôle et il doit apprendre qu’il y a 450 000 ans l’Homme maîtrise l’usage du feu. Alors bien sûr on commence par dire à l’enfant qu’on va apprendre ensemble sa leçon sur la Préhistoire. D’abord on mime le feu. Il va trouver peut-être assez rapidement s’il se souvient de sa leçon (ou pas si vous êtes mauvais mime !). Mais le but c’est de connaître la date pas vrai ? Alors là il faut mimer la question de la date, s’il ne trouve pas il faut donner des indices, toujours en mimant.

Quand il a trouvé on échange. Car c’est encore plus drôle pour lui de vous voir galérer à trouver la réponse. Et plus c’est drôle plus il va s’en souvenir.

Astuce 3 : raconter une histoire

raconter une histoire pour apprendre : storyteller, photo de Michael Shaheen (CC BY-NC-ND 2.0)Voici encore un exemple tout simple à faire et qui ne nécessite pas de matériel. Juste toute votre imagination. Pas de panique ! Si vous n’en avez pas trop, votre enfant vous aidera très bien, c’est un pro lui.

Raconter une histoire, complètement fictive évidemment, fonctionne avec absolument n’importe quel apprentissage, même toutes les matières scolaires : Histoire, géographie, maths, français, langues… Si si je vous jure.

Il suffit de vous poser tranquillement à un moment, soit chez vous, soit dans un moment d’attente où vous pouvez en profiter pour réviser quelques matières en vous amusant : dans le bus, en attendant un RDV, n’importe. Tant que vous êtes à peu près à l’aise avec le thème abordé, sinon n’hésitez pas à prendre le cahier de votre enfant avec vous.

Alors comment on fait ça ? C’est tout simple. Vous dites à votre enfant que vous allez raconter une histoire ensemble pour réviser une matière. Allez je suis gentille je prends un exemple difficile pour vous montrer que tout est possible … le français. Dans mon exemple on révise la conjugaison du verbe être au présent. Chacun son tour on va avancer l’histoire mais avec des contraintes, ici notamment on doit, chacun son tour énoncer au moins une fois le verbe être au présent conjugué à la personne suivant la personne donnée par le tour d’avant : je suis, tu es, il est, etc.

Je commence l’histoire. Je m’appelle Marine et je suis une fée qui vit dans les bois. Et toi qui es-tu ? Je suis Charlie et je suis un extraterrestre qui vient de Mars. Oh mais c’est rigolo Charlie tu es un extraterrestre ? Figure-toi que la semaine dernière j’ai rencontré quelqu’un de tout à fait extraordinaire comme toi. Il s’appelle Alphonse (on ne juge pas les prénoms que je choisis…) et lui aussi est marsien ! Tu dois le connaitre ? Oui oui tout à fait répond Charlie, j’ai effectivement un ami qui est descendu de Mars pour venir sur Terre la semaine dernière. Nous sommes tous les deux marsiens et nous passons nos vacances sur Terre. Etc etc…

Alors évidemment dans certains cas, il sera mieux de finir par écrire l’histoire, notamment dans le cas des conjugaisons, des orthographes… ou pour bien écrire certains noms de personnages historiques par exemple.

A vous de jouer !

Astuce 4 : dessiner et deviner

Je n’oublie pas les artistes et fans d’activités manuelles ! On peut apprendre beaucoup de choses avec le dessin et la peinture.

Certains ont par exemple du mal à mémoriser une leçon avec juste des phrases écrites. Et ont besoin que les notions soient en images, comme par exemple quand plus tard on nous apprend à schématiser le plus possible nos notes. Alors pourquoi ne pas dessiner les leçons dès l’enfance ? Et je vous rassure, rien de sorcier, pas besoin de savoir dessiner tant qu’on sait soi-même reconnaitre ce qu’on a voulu dessiner (mais quand même, il faut éviter l’abstrait… non Leonard de Vinci n’est pas juste un trait et François 1er une croix, faites semblant au moins de faire des jambes et des bras et au moins une tâche jaune pour la couronne).

Pour mettre cette astuce en pratique c’est tout simple ! On prend la leçon à réviser et on dessine en même temps qu’on la lit. Chacun son tour on dessine un élément en suivant la leçon. Une fois que les dessins sont tous faits, on enlève la leçon et on essaye de réciter avec les dessins.

C’est beaucoup plus facile pour les matières en images, comme l’Histoire, la géographie, et peut-être moins adapté par contre pour d’autres, comme la conjugaison.

Pour aller plus loin, on peut aussi ensuite découper et monter les images sur petits bâtonnets et jouer avec de façon plus libre pour renforcer les apprentissages.

Astuce 5 : détourner un jeu de l’oie

jeu de l'oie pour apprendre : jeu de l'oie, photo de Giorgio raffaelli (CC BY-NC 2.0)Alors là je m’adresse à ceux qui adorent les jeux de société. Détourner un jeu de l’oie n’a absolument rien de compliqué. Il vous faudra juste un jeu de l’oie (ou alors le dessiner sur une feuille) et fabriquer vos propres cartes de questions.

Ensuite, vous prenez la leçon à apprendre. Il peut s’agir de n’importe quelle leçon, votre jeu de l’oie s’adaptera. Avec des notions d’Histoire le jeu se transformera en questions de Trivial Poursuit. Avec du calcul mental, le jeu deviendra une machine à calculer. Avec le vocabulaire d’une langue, on obtiendra des mots à traduire.

Sur les cartes, vous inscrivez les questions avec les réponses d’une ou de plusieurs matières. Et on commence le jeu. Evidemment vous allez aussi jouer, vous verrez que vous ne gagnerez pas forcément… Et ensuite vous suivez le principe du jeu de l’oie. Y compris les mauvaises cases. Sauf que pour avoir le droit d’avancer il faut répondre juste à une question. A son tour, on pioche une carte, on répond à la question. Si la réponse est juste, on lance les dés et on avance du nombre de cases indiquées puis c’est au tour du joueur suivant. Si la réponse est mauvaise, on passe son tour, on fera mieux au prochain.

Et pour rester dans le principe de faire ensemble, essayez de construire le jeu ensemble. Y compris les questions à choisir et à mettre sur les cartes. Car votre enfant pourra lui-même comprendre l’intérêt du jeu et inscrire les questions avec lesquelles il a plus de mal à répondre par exemple ou tout simplement s’amuser à mettre des questions difficiles pour vous piéger.

Evidemment on peut encore s’amuser à modifier le jeu. On peut jouer en équipes avec un pion par équipe. On peut mettre des actions spéciales à la places des mauvaises cases, comme laisser l’autre choisir la question dans la pile, etc.

Si vous voulez aller plus loin, vous pouvez aller jeter un coup d’œil sur cet exemple où j’aborde le thème de Madagascar en m’inspirant du jeu de l’oie.

Amusez-vous ! C’est la seule consigne de ce blog et la meilleure astuce de cet article…

Et vous quelle est votre meilleure astuce pour apprendre en s’amusant avec votre enfant ? Ecrivez votre réponse dans les commentaires, je me ferais une joie de lire ce que vous proposez !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement le kit

d'activités à imprimer