Créer un jeu – #2 Tester son jeu

Si vous lisez cet article, c’est que ça y est, comme moi, vous avez déjà prototypé votre jeu ! Bravo vous allez pouvoir maintenant vérifier qu’il tient la route, qu’il remplit vos objectifs et qu’il est assez fun pour votre public. Voici donc quelques conseils dans cet article pour tester son jeu. Une étape clé obligatoire. Plus vous ferez de tests, plus vous aurez de corrections à faire et plus votre jeu sera intéressant. Avec cette étape, vous devenez de vrais game designers, des professionnels de la création de jeux.

Si vous n’avez pas encore prototypé votre jeu, vous pouvez aller lire cet article qui décrit toutes les étapes de création d’un jeu de l’idée au prototype.

Créer un jeu par itérationsMais autant vous prévenir tout de suite, ce parcours pour tester son jeu sera semé d’embûches… plusieurs fois vous aurez la sensation de ne pas y arriver… plusieurs fois vous aurez envie de tout jeter. Il faudra rester fort ! Car il n’y a qu’en passant par ces étapes de tests que vous serez certain que votre jeu est vraiment pertinent.

Je suis aussi passée par là pendant les deux derniers mois et franchement c’était dur ! Alors je vais vous raconter cette expérience et les conseils que j’en ai tirés.

Je vous raconte :

  • Comment trouver des joueurs pour tester son jeu
  • Comment se déroule une séance de test
  • Qu’est-ce que je teste exactement dans le jeu

Toutes les occasions sont bonnes pour tester son jeu

Ce qui a vraiment été compliqué dans mon cas, c’était de trouver des joueurs. J’avais vraiment l’impression de ne connaître personne qui voudrait tester un jeu pas terminé. Mais en fait il faut vraiment se mettre un coup de pied au cul. Tester son jeu c’est obligatoire, sinon vous ne serez jamais vraiment sûr qu’il fonctionne et qu’il est fluide, ni s’il est assez intéressant pour votre public.

Penser test de jeu tout le temps !

A l’étape des tests, il faut se mettre dans un certain état d’esprit pour s’obliger à tester son jeu à la moindre occasion. Personnellement, j’aurais continué à repousser longtemps en attendant l’occasion en or. Et je n’aurais jamais avancé ! Il faut donc penser test de jeu tout le temps ! Et profiter du moindre rassemblement pour embarquer son prototype avec soi et le faire tester.

Profiter des rassemblements avec les proches

Donc dès qu’on vous invite à un rassemblement, n’importe lequel, vous emmenez votre prototype :

  • Les fêtes de famille
  • Les anniversaires
  • Un dîner avec des amis
  • Une réunion avec des collègues ou plus simplement, attraper des gens à l’espace cafét

N’importe quel rassemblement. Ayez toujours votre jeu sur vous, du papier et un crayon.

De mon côté, ça n’a pas été suffisant de profiter des rassemblements. Je vis loin de ma famille et vais donc très peu aux fêtes de famille. Quand j’y vais, les gens ne sont pas spécialement au courant de ce que je fais et je n’ose pas trop les déranger. Du côté des amis, ils ont très peu le temps de sortir et quand ils le font, ils préfèrent les bars. C’est donc assez difficile d’imaginer faire un test qui peut durer une heure, dans un bar. Je n’ai pas de collègues de travail puisque je bosse seule la plupart du temps. Bref j’ai dû ruser pour créer des opportunités. Et autres que parmi mes proches.

Créer des rassemblements pour tester son jeu

Ce que j’ai dû faire, c’est créer mes propres rassemblements dans cet objectif précis de test de mon jeu. Voici quelques exemples :

  • Profiter d’une formation et de la pause déjeuner
  • Dans cette même formation, profiter de discuter avec des gens extérieurs à la formation et leur glisser l’envie de faire un test avec eux
  • Parmi ses amis ou sa famille, demander à une personne de rassembler un groupe d’amis intéressés par l’univers du jeu
  • Aller chercher mon public là où il se trouve. Si le jeu s’adresse à des enfants, je demanderais à des enseignants de tester le jeu dans leur classe. Si le jeu s’adresse à des étudiants, j’irais du côté des facultés et je posterais des annonces, etc. Et pourquoi pas promettre un petit casse-croûte ou un goûter pour que ce soit plus convivial.

En fait c’est comme dans tout projet. Quand on a un projet, pour le mener à bien, la meilleure façon de se pousser, c’est d’en parler autour de soi. Car s’il n’est pas abouti, il faudra se justifier et l’être humain n’aime pas trop annoncer son échec aux autres. Et bien pour tester son jeu c’est pareil. Il faut parler de son projet de jeu autour de soi. Ce qui a un double avantage :

  • Cela va vous pousser à terminer votre projet et donc à faire les tests
  • Cela vous donnera beaucoup plus d’opportunités pour trouver de nouveaux joueurs pour vos tests

Aller dans des lieux spécialisés

tester son jeu par des professionnelsLà où j’ai réussi à faire le plus de tests de jeu, c’est dans les lieux ou les événements spécialisés. Cela permet de faire tester son jeu à des joueurs aguerris. Et c’est important parce que des gens qui ont l’habitude de jouer vous donneront des détails très pertinents sur votre jeu.

Il s’agit de lieux et d’événements comme :

  • Les conférences sur le jeu : pas faciles à trouver et vous n’y trouverez pas forcément de joueurs
  • Les conventions de jeux : des rassemblements associatifs de jeux de rôle, de jeux de société où on passe une journée ou plusieurs jours à jouer, beaucoup plus faciles à trouver
  • Les festivals : les auteurs de jeux y passent leur temps en espérant trouver un éditeur, pourquoi pas vous ? Ils sont faciles à trouver, et il y en a partout en France et assez souvent, qu’ils soient très petits ou très grands.
  • Les bars à jeux : il y en a dans toutes les grandes villes. Voire même dans les plus petites. A vous de chercher ces lieux, parfois plus ou moins faciles à trouver

J’ai vraiment baladé mon prototype dans tous ces lieux. Et c’est vrai que parfois, comme le jeu est encore brouillon, je n’ose pas le montrer. Mais ce qui est incroyable c’est que comme tous les auteurs sont dans le même cas, et bien les gens sont bienveillants. Ils ne se moquent pas et sont même parfois bien plus contents de tester un prototype qu’un jeu qu’ils connaissent déjà !

Comment se déroule un test ?

Alors ok c’est bien mignon, le prototype doit être baladé partout. Mais comment faire concrètement pour faire tester son jeu ? Voici les 3 étapes que je suis tout le temps :

1/ Animer le jeu

Une fois que les joueurs sont installés et prêts à jouer, il faut leur présenter le jeu et les règles.

Il s’agit donc de mettre en place le prototype sur la table. Et d’expliquer les règles en montrant le matériel.

Si vous avez imprimé les règles, vous pouvez aussi décider de faire le test en les laissant lire les règles. Mais pour les premiers tests, il vaut mieux animer le jeu car le prototype est sûrement à ce moment encore très moche. La tâche sera beaucoup plus dure pour les joueurs d’être immergés dans le jeu. Et d’avoir à lire les règles en plus risque de les ennuyer profondément.

Vous pouvez lire cet article pour voir comment expliquer des règles de façon rapide et claire.

2/ Prendre des notes

prendre des notes des tests de jeuPendant que les joueurs jouent, il s’agit de prendre des notes. Sans interrompre le jeu. Evidemment il arrive souvent que les joueurs demandent des explications supplémentaires. Pas de soucis, vous pouvez les aider. Surtout si les règles ne sont pas écrites, ils auront sûrement besoin de vous.

L’idéal est en revanche de continuer le jeu jusqu’au bout. Comme une vraie partie. Sauf si bien sûr le jeu ne fonctionne pas. Au début des tests c’est normal. Et de ne surtout pas changer les règles en cours de partie. Ainsi vous aurez des notes sur ce jeu-là. Si vous changez les règles en cours de partie alors vous changez le jeu. Or, j’ai remarqué qu’il était important d’avoir une partie complète pour être sûr d’avoir bien saisi ce qui fonctionne ou pas.

Prenez simplement des notes et attendez qu’ils aient fini ou qu’ils soient bloqués.

3/ Poser des questions

A la fin de la partie, vous pouvez cette fois avoir un échange avec les joueurs. Ils vont ainsi vous donner des indications sur leur expérience de jeu.

Et c’est cela, ainsi que vos notes qui vont vous servir à revoir votre jeu, à l’adapter, le modifier légèrement. Et ce de test en test jusqu’à ce qu’il soit assez intéressant.

Qu’est-ce que je teste ?

Que ce soit pendant le jeu ou au moment où je pose des questions, j’essaye de me focaliser sur des éléments précis pour évaluer le jeu.

Vous pouvez aussi acheter un journal de tests de jeu qui vous fera vous poser les bonnes questions. Il vous guidera tout au long des tests que vous ferez. Il s’agit du Failfaster, un outil très intéressant. Je l’utilise pour tous mes tests. Ainsi pas besoin de savoir quelles questions je vais poser en avance. Le guide me les donne directement. (Je précise que je n’ai pas de partenariat avec les concepteurs du guide, je le recommande simplement).

Les caractéristiques du jeu

La première chose que je note pendant mon observation c’est combien de temps a duré la mise en place du jeu, l’explication des règles et la partie. Cela me permet de savoir si mon jeu dure 10 minutes en général ou 1 heure.

Je prends des notes aussi sur le nombre de joueurs qui ont participé à ce test. Cela me permet de savoir si le jeu est plus adapté à peu ou à beaucoup de joueurs.

La compréhension des règles

tester si son jeu est funPendant le jeu, je note aussi toutes les incompréhensions. Cela veut dire que des règles ont été mal expliquées. Soit par moi à l’oral, soit par les règles écrites si je leur ai fait lire les règles.

Une incompréhension peut aussi venir d’une règle incompatible avec une autre. Et c’est ce genre de notes qui vont faire que je vais revoir tout le déroulé du jeu et modifier un peu les règles.

Les stratégies gagnantes

Je ne vais pas prendre beaucoup de notes sur la façon dont les joueurs jouent. Cela ne me sert à rien car je vais le leur demander lorsqu’ils auront fini. Je préfère me concentrer sur les règles qui ne fonctionnent pas.

C’est à la fin de la partie que je vais leur demander comment ils ont fait pour essayer de gagner. C’est intéressant de le noter car cela va permettre de savoir quelles sont les stratégies du jeu. Il y en aura peut-être que vous ne soupçonniez même pas et que vous trouverez intéressantes à exploiter un peu plus.

Cela va aussi me permettre de savoir s’ils ont essayé de tricher ou pas. Si les possibilités de tricher sont trop importantes, je vais peut-être revoir le jeu pour les diminuer. Ou pas, cela dépend de ce que je décide. Après tout, un jeu où il faut tricher pour gagner ça s’est déjà vu et c’est assez rigolo.

Le challenge et le fun

Pendant le jeu, je vais noter les expressions des joueurs. Est-ce qu’ils s’ennuient ? Est-ce qu’ils ont l’air de s’amuser ? S’ils s’ennuient c’est peut-être que les tours sont trop longs. Dans ce cas je vérifierai auprès d’eux à la fin lors des questions.

Je note aussi toutes leurs remarques qu’ils peuvent faire sur la qualité du jeu. Mais je ne réponds pas.

A la fin du jeu, je leur demande donc ce qu’ils ont aimé et ce qu’ils ont moins aimé. Je clarifie éventuellement quelques moments où je me suis posé des questions sur leur comportement pendant le jeu.

Puis je leur demande enfin ce qu’ils amélioreraient dans le jeu. C’est ma partie préférée. Car souvent, les joueurs apportent des idées nouvelles auxquelles je n’ai pas forcément pensé. Même pendant les tests, on fait encore du brainstorming en fait.

Combien de temps ça dure et quand est-ce que je sais que j’ai terminé ?

Il va falloir pas mal de tests avant de dire qu’un jeu est correct et qu’il plait au public. Je pense qu’il faut plus d’une dizaine de tests pour commencer à avoir un jeu dont les mécaniques tiennent la route. Et bien sûr plus vous les multiplierez et plus vous corrigerez votre jeu entre chaque test, plus il deviendra intéressant.

Je ne suis pas sûre de savoir quand j’ai vraiment terminé. Je pense que ça dépend du projet et du temps qu’il reste. Pour le jeu que nous sommes en train de créer, nous avons deux mois de tests derrière nous avec environ un test par semaine. Certains auteurs de jeu (parmi ceux qui souhaitent être édités, ce qui n’est pas mon cas) mettent plusieurs années sur cette phase de test. Non pas parce qu’ils sont nuls mais parce qu’ils veulent que leur jeu se transforme au fur et à mesure et devienne réellement intéressant pour les éditeurs. Leur jeu n’a rien à voir entre la version du début et celle de la fin !

Mais cela se sent quand le jeu commence à être intéressant. Pour notre jeu en cours de création, nous commençons à vouloir arrêter les phases de tests pour nous concentrer sur l’esthétique du jeu. Et ce sera mon prochain article sur la création de jeux !

Si vous avez déjà eu un projet de jeu, faites-moi part de vos conseils, des difficultés rencontrées, de tout ce qu’il ne faut pas oublier pendant les phases de tests Nous sommes preneurs de tout !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement le kit

d'activités à imprimer