5 idées pour créer des jeux d’Histoire

Dans cet article de la série sur les mécaniques de jeux par thématique culturelle, vous trouverez des idées pour créer des jeux d’Histoire, inspirées des jeux qu’on trouve dans le commerce sur cette thématique.

Jeux pédagogiques versus jeux à thématique historique

En réalité, de ma constatation sur les jeux d’Histoire, il y a d’un côté les jeux à objectif pédagogique. Ils sont créés avant tout pour apprendre. Et de l’autre, les jeux qui ont une thématique historique mais qui sont créés avant tout pour jouer.

Dans le deuxième cas, les jeux ne permettent pas vraiment d’aller à fond dans une thématique. Car ils ne font que l’effleurer puisqu’ils se servent en général de cette thématique comme univers de jeu. C’est le cas par exemple pour les jeux dont l’univers se trouve au moment de la seconde guerre mondiale. Dans ces jeux on ne va pas vraiment apprendre de notions historiques mais simplement aborder quelques détails d’une certaine période.

Livres d'Histoire
Image par Gerhard G. de Pixabay

Alors que dans le premier cas, on a vraiment des jeux qui essayent de couvrir des notions essentielles, au moins, en Histoire. Et c’est là que c’est intéressant de voir quelles sont les mécaniques utilisées pour ces jeux. Parce que vous allez voir qu’elles se ressemblent beaucoup. Heureusement, dans un souci de qualité, il est possible d’aller un peu plus loin et d’essayer d’être original par rapport à ce qui existe déjà.

C’est la réflexion que je vous propose dans cet article.

Idée 1/ Créer des jeux d’Histoire avec un quizz

Les questions réponses

Créer des jeux à quizz
Image par Peggy und Marco Lachmann-Anke de Pixabay

Je ne vais pas m’étendre dessus, on en a déjà vu mille des comme ça. Si vous connaissez le Trivial Poursuit vous voyez bien le genre. Vous avez des questions et si vous répondez correctement vous gagnez un point. Ou un morceau de camembert… à ce propos… quelqu’un pourrait me dire c’est quoi l’histoire de ces camemberts ?

Les objectifs du jeu vont être plus ou moins différents et c’est ça qui va le différencier d’un contrôle des connaissances. Dans le cas du Trivial Poursuit, le premier qui reconstitue son camembert a gagné. Ce qui veut dire que ce n’est pas parce que vous avez répondu bon aux questions que vous gagnez, mais bien parce que vous avez répondu bon à des questions sur toutes les thématiques. Vous vous souvenez : on gagne les parts de camembert de la couleur de la question…

Pour l’Histoire, il y a le jeu Il était une fois… l’Homme qui est aussi un questions-réponses, basé sur la série du même nom. L’objectif est d’être le premier à arriver au bout du plateau. Donc plus vous répondez correctement, plus vous avancez.

Variante : changer l’objectif de jeu

Il est possible de varier encore l’objectif de jeu pour créer des jeux d’Histoire à questions-réponses un peu plus originaux.

C’est ce qu’a fait L’Histoire en boîte, où le joueur ne totalise pas des morceaux de camembert mais des bâtiments. L’astuce est plutôt cool ! Vous allez me dire que ça ne change pas beaucoup des morceaux de camembert c’est pareil ça n’a rien à voir avec l’Histoire. Et bah si justement, en fait au début du jeu vous choisissez une époque, et donc vous collectionnez les bâtiments d’une ville liés à cette époque.

On peut s’inspirer comme ça des petites astuces originales des autres jeux. Tant qu’à élaborer un jeu de questions réponses, autant imaginer un but du jeu qui correspond mieux au thème que les traditionnels points. Ça peut être les bâtiments d’une époque, mais pourquoi pas les personnages historiques, des inventions…

Variante : rajouter du temps

Une des astuces les plus courantes consiste à rajouter du challenge, et notamment en limitant le temps de réponse. Comme ça on se dit : ça va motiver les enfants ! Ce n’est pas entièrement faux… Avoir un sablier stimule la course, la vitesse, et donc l’adrénaline. La bonne réponse devient un défi.

Ce n’est pas forcément la meilleure astuce à utiliser puisque s’il y a but pédagogique, il faut donc laisser le temps d’apprendre. La course au temps est un peu contre-productive. Mais elle a l’avantage d’être stimulante, et motivante.

BrainBox Voyage dans le temps est un jeu qui utilise le temps limité comme mécanique de jeu. En étant un peu plus original que de devoir répondre le plus rapidement possible à une question. Il propose en fait de mémoriser en un temps limité, un ensemble d’éléments sur une carte, puis ensuite de répondre à une question sur ce qu’il y avait sur cette carte. C’est un truc que j’ai utilisé dans d’autres jeux, qui ne sont pas à thématique historique mais qui servaient justement à affiner l’observation visuelle. Mais ça peut être une variante intéressante pour créer des jeux d’Histoire aussi.

Idée 2 / Créer des jeux d’Histoire avec la chronologie

Créer des jeux d'Histoire
Image par 3209107 de Pixabay

La chronologie c’est une des caractéristiques de l’Histoire et ça tombe bien parce qu’il y a pas mal de jeux qui l’utilisent.

Deviner une date à partir d’un événement

Vous en connaissez peut-être déjà un qui est bien réussi : Timeline. Et il a été décliné sur plusieurs thématiques ensuite. L’objectif de Timeline est simple : on a une carte d’un événement, et on doit la replacer au bon endroit parmi les autres cartes déjà placées. Et ce, sans connaître la date de l’événement. Mettons que j’ai « l’invention de l’imprimerie », et que devant moi j’ai « la bataille de Waterloo », « la prise de la Bastille » et encore « l’invention de l’écriture » bon je vais placer ma carte là où je pense qu’elle se trouve. Ce n’est qu’après que je vérifie si j’ai bien deviné.

Le principe est chouette parce qu’il n’y a pas forcément besoin de savoir exactement la date d’un événement. Et si ce jeu plaît c’est avant tout parce que les événements parlent à tout le monde. Donc pour aller plus profondément dans des dates historiques moins connues, comment faire ?

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Créer un jeu - #1 De l'idée au prototype

Deviner une date à partir d’une description

Oui parce que Timeline ce n’est pas vraiment un jeu à but pédagogique. Personne ne cherche à ce que vous reteniez les dates. Il peut être utilisé comme tel mais alors vous verrez que ça ne va pas plus loin qu’un nom d’événement et une date.

Alors pour aller plus loin, vous pouvez soit faire un cours derrière pour détailler certains événements, soit utiliser des jeux plus pédagogiques.

Par exemple, Chronicards L’histoire du monde. Ce n’est clairement pas mon jeu préféré (je suis plus Timeline), mais dans un but pédagogique il y a déjà plus d’éléments intéressants. Parce que c’est le même principe que Timeline mais avec un plus pédagogique. Vous avez un événement et vous devez le replacer parmi les autres. Sauf que cette fois, vous avez une description. Alors oui c’est moins fun de lire la description. Mais c’est essentiel pour trouver des indices pour donner une meilleure réponse. Donc là vous avez en fait un jeu qui vous fait lire des descriptions pour mieux gagner. Pédagogiquement c’est plutôt chouette. (C’est d’ailleurs mieux que les jeux qui vous proposent des descriptions mais qui n’ont aucun lien avec le jeu…).

On peut alors s’inspirer de ce principe pour créer des jeux d’Histoire : il faut chercher des éléments, des indices pour répondre correctement aux questions.

Idée 3 / Créer des jeux d’Histoire avec des personnages

Créer des jeux à personnages
Image par Alexandra de Pixabay

Avec l’Histoire, il y a la chronologie, mais il y a aussi les personnages historiques qui peuvent être exploités pour un jeu. Et avec des personnages on peut faire plein de choses…

La collection de personnages historiques

Première chose, mais la moins intéressante de mon point de vue : la collection. C’est le traditionnel jeu de 7 familles. Dans la famille des Louis, je voudrais le … XIV. Mouais bon c’est bien pour débuter un peu, pour s’amuser. Avec les plus jeunes surtout mais on peut vite passer à plus intéressant.

Si vous voulez faire un jeu de 7 familles par contre ça peut être une idée intéressante quand il s’agit d’une période historique très précise. Pourquoi pas lorsqu’il s’agit de faire découvrir tous les personnages d’une famille, d’une alliance… Ou les différentes strates de la société à une certaine période. Par exemple… Ainsi vous obtenez effectivement un jeu d’introduction pour intéresser et familiariser votre audience. Avant de proposer un contenu plus approfondi.

Le personnage qui traverse le temps

Il y a aussi pas mal de jeux qui utilisent un personnage pour accompagner les joueurs. Vous les voyez notamment dans les jeux vidéo pour enfants (je pense à … Adibou… mais il y a sûrement des exemples plus récents !). Mais aussi dans les livrets-jeux des musées : « je m’appelle Ernest et je vais t’emmener faire un tour dans la galerie ! ».

Certains jeux de société proposent aussi un personnage pour accompagner les jeunes joueurs. Ils sont voulus en général pour rassurer les jeunes, leur donner un repère pour qu’ils ne se sentent pas trop perdus. Parfois ils représentent une personne contemporaine au joueur. Dans les jeux d’Histoire c’est un peu le gamin qui traverse les périodes, qui s’est perdu ou je ne sais quoi et qui doit retrouver son époque. Et parfois c’est une personne d’une autre époque. Là ça devient intéressant car c’est dans les caractéristiques du personnage qu’on va retrouver des éléments historiques : ses vêtements, sa façon de parler, etc.

Le personnage peut être une bonne entrée à ajouter pour créer des jeux d’Histoire. Notamment s’il est historique, qu’il a réellement vécu. Et il est possible d’aller encore plus loin, et de vraiment utiliser ses caractéristiques de personnage historique dans le jeu. Il peut avoir des pouvoirs ou interagir avec le joueur par exemple.

Le jeu de rôle

Jeux de rôle
Image par adriano7492 de Pixabay

Les personnages historiques ça me fait penser à un autre type de jeu bien connu aussi : les jeux de rôles bien sûr !

Chaque joueur incarne un personnage, et donc un personnage historique c’est encore mieux. Chaque personnage historique est doté de caractéristiques qui lui sont propres, et le joueur va se servir de ses caractéristiques pour avancer dans le jeu.

Reste bien sûr à inventer tout le reste du jeu, donc l’intrigue, les événements, les actions… Mais utiliser l’entrée du personnage historique pour créer des jeux d’Histoire c’est une piste intéressante. Parce que ça permet de se familiariser avec des personnes qui ont réellement existé, et qui sont intéressantes à connaître. Et ce en très grande profondeur. Car un joueur incarnera un personnage pendant toute la durée d’un jeu !

Idée 4/ S’inspirer des jeux à thématique pour créer des jeux d’Histoire

J’ai parlé de la chronologie, des personnages historiques et la dernière caractéristique à propos de l’Histoire qui me paraît intéressante à exploiter c’est… l’histoire. La narration en fait. Et c’est là que les jeux à thématique interviennent.

Ce qu’il y a d’intéressant avec les jeux à thématique… Je sais pas, je pense à Mémoire 44 par exemple… c’est qu’ils sont supers pour aller à fond dans les détails d’un univers. Par exemple pour un événement particulier, on peut alors retracer la chronologie de l’événement dans le détail. Et surtout on peut presque se mettre à la place d’un personnage. Ressentir ce qui s’est vécu.

Avec ces jeux, on n’est plus dans le question-réponse froid, on explore à fond un détail de l’Histoire.

Par contre c’est vrai que dans ces jeux, on ne peut pas définir vraiment ce qui est appris. C’est bien pour explorer, pour introduire une thématique. Mais pas pour apprendre des connaissances. Malgré cela, moi j’aurais tendance à préférer ces jeux, mais c’est par rapport à ma profession, où je n’exige pas de contrôler les connaissances.

Et du coup, ces jeux ont quand même des choses intéressantes à apporter mine de rien, et notamment au niveau de leur narration approfondie. Et on peut s’en inspirer pour améliorer nos jeux d’Histoire, pédagogiques ou non.

Par exemple…

Incarner un personnage historique

On en a parlé juste au-dessus. Mais voilà en gros, on peut donner des détails très précis sur un personnage historique. Et le joueur peut se servir de ces détails pour jouer son personnage.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu :   Des activités pour apprendre, s'amuser et être ensemble

Ces détails sont transformés en caractéristiques. Le personnage peut influencer le jeu grâce à ses caractéristiques. Par exemple, un général de guerre qui a comme caractéristique le maniement des troupes, va être celui qui, dans le jeu, pourra imposer des formes spéciales de combat. Un artistocrate en revanche, qui a comme caractéristique la colère (vraiment c’est au pif…) pourra influencer le jeu grâce à son « pouvoir », d’une façon différente qu’un autre personnage dont la caractéristique est la diplomatie.

Revivre l’ordre chronologique d’un événement

Dans les jeux on peut mettre des étapes. Par exemple la première partie d’une bataille, puis la deuxième, et pour finir la fin. Et chaque étape peut donc avoir des caractéristiques différentes (une manière de jouer différente) selon la partie de l’événement historique à laquelle elle correspond.

En fait ce sont les contraintes qui seront différentes. Pour la première partie de jeu, on peut par exemple avoir un objectif qui est de décimer le plus de troupes ennemies. Dans une deuxième partie on aura comme objectif de convaincre les troupes ennemies de se rallier à notre cause. Et dans la troisième partie, l’objectif pourrait être de parlementer avec le général ennemi. Encore une fois je suis partie sur la guerre mais on peut appliquer ce genre de variante pour n’importe quelle thématique historique.

Proposer une nouvelle interaction avec le jeu

Créer des jeux d'Histoire
Image par Gerd Altmann de Pixabay

Alors là c’est un peu le nerf de la guerre comme on dit. Parce que les questions-réponses, en gros on a qu’une bonne réponse, donc l’interaction est limitée. Elle s’arrête à deux modalités : j’ai bon / j’ai faux et à deux réactions de ces deux modalités : « je gagne un point / je ne gagne pas de point ».

C’est là que les jeux à thématique nous donnent de nouvelles idées. Mais pour ça il faut être prêt à sortir du « j’ai bon / j’ai faux ». Et envisager une troisième possibilité : « on verra » et où les réactions du jeu peuvent être… infinies en fait… « je gagne un jeton / je paye un jeton / Je tire une tuile / Je récupère une carte chez mon adversaire ». En gros, les actions qu’on a dans un jeu peuvent être ni bonnes ni mauvaises mais aboutir à d’autres possibilités. Et c’est au fur et à mesure, et en combinant les actions, qu’on peut voir si on est plutôt dans une bonne posture gagnante ou dans une posture perdante.

C’est facile avec les jeux à thématique. Notamment avec la thématique de guerre. Puisqu’à la fin du jeu, je gagne ou je perds la guerre. Par exemple… Mais maintenant si je créé un jeu pédagogique où je veux qu’on apprenne des faits réels, comment est-ce qu’on peut faire pour mettre plus d’interaction que « je gagne un point / je ne gagne pas de point » ? Est-ce qu’on pourrait envisager un mode plus narratif, où ma réponse à une action va me permettre d’aboutir à d’autres possibilités, et finalement construire ma propre histoire ?

La réponse est bien sûr que évidemment que oui…

Mais on ne demande qu’à voir !

C’est là que vous intervenez ! Avez-vous des exemples de jeux qui abordent l’Histoire et qui ne sont ni des quizz, ni des Timeline ?

Si vous êtes plus thématique géographie, vous pouvez aller voir cet article pour avoir des idées pour créer des jeux de géographie.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement le kit

d'activités à imprimer

%d blogueurs aiment cette page :