Mieux apprendre c’est possible

La grande question de ce podcast c’est comment mieux apprendre. Mais si c’est possible… Quoi vous avez plus de cinquante ans ? Si si c’est encore possible. La preuve il existe les universités inter-âges, vous savez ces cours qui sont proposés pour continuer à se cultiver alors qu’on n’est plus étudiant. Ma mère de 65 ans y va, alors vous y arriverez. L’Education nationale y croit alors tout le monde peut y croire.

Mais pourtant on parle d’âge où c’est plus facile d’apprendre. Oui alors ça c’est vrai mais on en reparlera dans un autre épisode. Il n’empêche que on peut apprendre à tout âge. Ce qui est sûr c’est que votre cerveau est programmé pour apprendre tous les jours, constamment. Une fois qu’on est convaincu de ce fait-là, on peut essayer d’imaginer maintenant quelles sont les astuces pour mieux apprendre. Que ce soit plus facile en fait.

Mais pour bien comprendre il faut revenir un peu sur comment ça se passe là-haut. Alors, je vous rassure je ne vais pas faire un cours de neurosciences. Ça irait complètement à l’encontre de ce que je vais raconter.

Et oui car il n’y a rien de plus barbant et de moins compréhensif qu’un cours magistral sur des notions compliquées qui ne parlent pas.

Bon la mauvaise nouvelle, et oui il y en a une. C’est qu’il va quand même falloir parler un tout petit peu de cerveau avant d’aborder la meilleure partie de cet épisode.

Mieux apprendre : le fonctionnement du cerveau dans l’apprentissage

Le cerveau, une ampoule ?

Cerveau ampoule, photo de David Flores (CC BY-NC-ND 2.0)Alors le cerveau c’est quoi ? Et bien non ce n’est pas une ampoule géante dans notre tête, même si c’est souvent le dessin qu’on utilise quand notre brillant esprit trouve une idée génialissime. Donc non notre cerveau ne ressemble pas à une ampoule géante bien qu’il est lui-même capable de faire fonctionner une ampoule de 20 watt en continu. Oui oui vous avez bien compris, si on trouvait le moyen de branche une ampoule sur le vôtre, vous pourriez éclairer votre salon.

L’activité des neurones

Mais pourquoi au fait ? Et bien parce que le cerveau génère une activité électrique. C’est ce qui va permettre à nos neurones de transmettre des informations. Génial vous allez me dire mais à quoi ça sert en fait. C’est quoi le rapport avec l’apprentissage finalement ? J’y viens j’y viens.

En fait ce sont les connexions entre ces neurones qui permettent l’apprentissage. On vous l’a sûrement déjà répété et répété mais notre cerveau est constitué de dizaines de millards de neurones. En fait on l’estime entre 80 et 100 milliards environ par individu.

Plus on apprend, plus on fait des connexions entre ces neurones. Mais en fait ce n’est pas juste le nombre de connexions qui fait qu’on a appris beaucoup de choses ou pas. C’est la qualité de ces connexions.

Si notre cerveau était la planète Terre…

En fait on pourrait donner une image beaucoup plus parlante. Si notre cerveau était la planète Terre, les neurones seraient les villes, et les connexions les routes entre ces villes. Plus il y a du passage sur une route, plus on l’agrandit. Pareil pour les neurones, plus l’information passe, plus la connexion est importante et l’information ancrée dans notre mémoire et donc retenue.

Mieux apprendre : le rôle de la mémoire dans l’apprentissage

Stop petite pause. J’ai dit quoi là ? J’ai parlé d’information ancrée dans la mémoire. Oui parce que en fait je n’ai pas commencé par le début du début. L’apprentissage en fait c’est une question de mémoire. Moi je vous ai parlé d’ampoules et de villes pour matérialiser un peu à quoi ressemble le gros machin mou dans notre crâne mais le plus important à comprendre c’est finalement le rôle de la mémoire dans l’apprentissage. Plus on comprend comment ça fonctionne, plus on est capable de prendre les bonnes mesures pour bien apprendre.

Parce qu’elle a tout à y voir en fait la mémoire.

Différents types de mémoires

Bon ce serait simple s’il n’y en avait qu’une. Manque de bol, l’apprentissage fait fonctionner plusieurs types de mémoires. Et notamment la mémoire à long terme et la mémoire de travail. Blablablabla la mémoire longue et la mémoire courte pour faire plus simple. Oui oui pour les fans d’informatique, c’est le disque dur, qui stocke les données, et la mémoire RAM, qui traite l’information en temps réel.

Comment ça fonctionne en fait tout ça c’est très simple. L’apprentissage c’est le fait de mémoriser quelque chose de nouveau, il peut s’agir d’un savoir comme des notions d’histoire par exemple ou d’un savoir-faire comme faire la cuisine, marcher debout, conduire… La mémoire courte de notre cerveau fait face à une situation ou un fait qui lui est énoncé, procède alors au traitement de l’information et le stocke éventuellement dans la mémoire longue.

La mémoire dans l’apprentissage : disque dur et mémoire RAM

Mémoire RAM, photo de Gustav Holmström (CC BY 2.0)Alors c’est bien mignon tout ça mais vous allez me dire pourquoi dans ce cas, elle ne stocke pas tout, ce serait clairement beaucoup plus simple et on retiendrait tout. J’avoue que j’oublierai beaucoup moins ma liste de courses ou l’anniversaire d’un ami susceptible. Mais non désolée, si on devait tout retenir, à quoi ressemblerait notre cerveau ? Si c’est pour qu’il ait la taille d’un éléphant, non merci je me trouve très bien avec la forme de ma tête.

Et pour ça, la mémoire de travail est bien faite. Elle est terriblement limitée dans le temps, environ 30 secondes avant qu’une information ne s’efface et elle ne peut traiter qu’en moyenne 7 informations en même temps. Si tous les professeurs que j’avais eus à la fac avaient compris ça, j’aurais peut-être eu de meilleures notes à mes examens ! Même si ce n’était pas juste de leur faute c’est vrai.

Alors 30 secondes c’est pas beaucoup mais pas d’inquiétudes, ça ne veut pas dire qu’on n’apprend rien ! C’est juste que oui si on nous déverse de l’information nouvelle en continu il y a peu de chances qu’on en retienne beaucoup à la fin. Ça explique effectivement pourquoi on ne retient pas grand-chose de certains cours.

Hacker sa mémoire pour mieux apprendre

Oui mais alors du coup comment faire pour hacker sa mémoire et mieux apprendre ?

Nombre et qualité des connexions entre les neurones

En fait je vous ai déjà donné la solution au tout début. L’apprentissage c’est le nombre et la qualité des connexions entre les neurones. Donc plus ces connexions sont nombreuses mieux c’est et plus elles sont de qualité mieux c’est.

En gros je reprends mon image des villes. Plus vous foulez le chemin entre tel et tel village, plus il sera visible et se transformera en autoroute qu’on verra depuis le ciel. Et plus vous créez de nouvelles connexions avec de nouvelles villes, plus ce sera visible aussi depuis le ciel. Donc les secrets de l’apprentissage c’est la répétition et l’association.

Répéter et associer

Répéter ça veut dire qu’au lieu de n’entendre l’information qu’une seule fois, on va vous la présenter plusieurs fois. Car en fait l’information n’étant pas nouvelle, la mémoire de travail, donc la mémoire courte n’a pas besoin de traiter à nouveau l’information par contre les connexions correspondantes vont être de meilleure qualité.

C’est un peu le principe du bébé qui apprend à marcher. Au début c’est clair c’est pas une réussite. Mais à force de répéter il finit par y arriver. Pourquoi ? Parce qu’il traite la même information plusieurs fois dans son cerveau et que celle-ci créé des connexions de plus en plus fortes.

Répéter c’est bien mais ce n’est pas la seule manière. C’est beaucoup plus efficace si on associe en même temps.

Bébé qui apprend à marcher, photo de jaimekop (CC BY-ND 2.0)Par exemple pour le bébé qui marche. S’il y arrive de mieux en mieux c’est aussi parce que chaque jour où il essaye de marcher, à chaque fois il a quelque chose en moins à apprendre que la veille pour parvenir à son but. En fait c’est quoi le processus de la marche c’est notamment apprendre une nouvelle notion d’équilibre. Oui mais déjà avant de marcher, le bébé a commencé à apprendre l’équilibre bien plus tôt, quand il a commencé à se redresser, à faire avancer ses mains et ses jambes pour marcher à quatre pattes. L’équilibre il commençait déjà à l’apprendre. La notion d’équilibre n’est donc pas nouvelle. Mais il l’associe avec un nouvel apprentissage. Donc l’information à traiter pour apprendre la marche sur deux jambes se fait plus rapidement car il l’associe avec des notions qu’il connait déjà.

Conclusion : plus penser pour mieux apprendre

Alors je sais ça étonne souvent mais c’est là la meilleure nouvelle que vous allez entendre de la journée ! en fait retenir ne demande pas nécessairement des efforts.

La cour de récré

Vous avez déjà vu des étudiants, ou même vous est-ce que vous vous souvenez de l’école ? Les étudiants ça sort de cours et ça oublie tout ce que ça a entendu auparavant. Sauf les quatre ou cinq qui vont à la bibliothèque au moment de la pause. A part ceux-là, tous les autres vont s’aérer dehors, aller manger, discuter avec les amis. Vous avez déjà entendu un groupe d’étudiants discuter passionnément de ce qu’il vient d’entendre en cours ? Moi non personnellement.

En fait il est là le souci. C’est qu’une information est beaucoup mieux retenue si elle est régulièrement dans notre tête. Parce qu’on la répète mais pas que. Parce qu’elle a du sens pour nous. On retient beaucoup mieux les choses dont on est passionnés que les autres ça c’est clair. On retient mieux ce que nous a dit un copain à la récré sur le dernier jeu tendance ou le dernier ragot du jour que la leçon de sciences d’il y a 5 minutes.

S’immerger longuement

Pour mieux apprendre il est donc nécessaire d’associer ce qui doit être appris avec quelque chose qui nous intéresse, soit parce que ça fait partie de notre quotidien, soit parce que c’est une actualité qui nous concerne, soit parce que ça fait référence à une de nos passions.

Voilà donc si je résume un peu la meilleure astuce pour apprendre, c’est y penser le plus possible ! Il suffit d’être immergé dans une notion pour mieux l’apprendre. Plus on y pense, plus la mémoire courte va traiter l’information et établir des connexions nombreuses et de qualité entre les neurones et donc imprimer des informations à long terme, qu’on va donc retenir plus facilement et plus longtemps.

Merci d’avoir lu cet article, pour aller plus loin vous pouvez aussi lire cet article où je vous donne 10 idées pour favoriser les apprentissages autonomes.

Et vous, quelles sont les astuce que vous mettez en place pour mieux mémoriser et mieux apprendre ? Partagez votre réponse dans les commentaires ! =)

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Recevez gratuitement le kit

d'activités à imprimer